Café musique et Concert Maria Palatine

19H : Café musique - La musique, les femmes et le 19e siècle

La Révolution française amorce de grands changements sociétaux pour l’avenir. Émancipé du joug de l’église et de l’aristocratie, l’homme conquiert sa liberté. Mais la femme... Il est encore trop tôt pour parler de révolution.

JPEG - 96.2 ko

Observer les musiciennes au 19e siècle, c’est regarder le statut de la femme à travers le prisme de la musique. Tandis que les anciennes maîtrises de musique, fermées puis rouvertes après la révolution, persistent à refuser les jeunes filles en leurs murs, la création du Conservatoire de musique en 1795 va afin permettre au beau sexe d’accéder à un enseignement musical de qualité. Mais les mentalités ne changent pas aussi vite que les institutions.


Si le siècle du romantisme compte un nombre impressionnant de musiciennes virtuoses (Clara Wieck, Sophie Menter, etc.) et de cantatrices d’exception (La Malibran, Cornélie Falon, Henriette Sontag, Emma Calvé, Nellie Melba, Pauline Viardot, etc.), il conçoit encore difficilement l’idée saugrenue qu’une femme puisse devenir compositrice. Pourtant les femmes composent et beaucoup ! Méconnues du grand public, les oeuvres de Clara Wieck, Fanny Mendelssohn, Cécile Chaminade, Augusta Holmès, Loïsa Puget, Mel Bonis, Louise Farrenc, Marie Jaëll et Jenny Constantini (pour ne citer que celles-ci) possèdent des qualités indéniables. Nous vous invitons donc à plonger deux siècles en arrière, et découvrir l’univers caché des confidentes de la musique.

Intervenant : Charles-Henry Boland


20H : Concert Maria Palatine

JPEG - 4.3 Mo

Maria Palatine, voix/harpe
André Klenes, contrebasse
Anne-Sophie Maier, choriste.


"Des sons d’une élégance féline suivent un cap
extrêmement original où alternent moments d’envoûtement et d’excentricité…"

L’originalité musicale de ce projet tient au (mé)-tissage entre musique du monde, classique et jazz. Ce qui unit toutes les femmes auxquelles je rends hommage dans ce concert est leur amour pour la vie, ce qui les amène à un parcours exceptionnel dans le sens politique, social ou artistique. Le choix des femmes est purement subjectif tout comme mon regard sur leur vie. Chaque chanson est un prisme de ce qui me semble essentiel et remarquable.

De nos jours, la harpe, dont on dit qu’elle est l’un des instruments les plus féminins et sensuels, laisse derrière elle tous ses clichés nostalgiques, comme une vieille robe devenue trop étroite. Elle est faite pour donner expression à une génération de femmes qui veut choisir un chemin d’émancipation, sans pour autant se priver de vivre profondément une féminité pétillante, haute en couleur et autonome.



Tarif (Café musique + Concert) :
6 € (étudiants) – 10 € (seniors et tricoteurs) - 12 € (adultes)

Attention : L’événement se déroulera au Harp Center, 188 rue Théodore Verhagen, 1060 Bruxelles.


Réservations : reservations@tricoterie.be

 

©2013 -2017 Copyright - La Tricoterie ASBL - rue Théodore Verhaegen 158, 1060 Bruxelles
Site par Vertige ASBL