FICHTRE : Less is more - La Tricoterie - Fabrique de liens
Menu

FICHTRE : Less is more

Comme ma fille de 11 ans a commencé le piano, je me suis essayé au côté le plus simple, pédagogique, de petites compositions pour piano. Finalement pas très convaincu par le résultat, je laisse ça de côté.

Un mois plus tard, ma fille évoque l’idée folle que je pourrais écrire quelque chose pour elle. Je sors alors mon cahier pour lui montrer la musique que j’ai écrite pour elle. Elle ouvre grand ses yeux, n’en revient pas, est submergée par une émotion « qui n’est pas de la tristesse », pleure à chaudes larmes. Par la suite, elle essaye de jouer le premier morceau, pas difficile mais peut-être un peu inhabituel à ses oreilles ; et chaque fois que je le lui joue pour l’aider à comprendre l’intention musicale, elle se cache derrière moi pour pleurer, silencieusement, parce que c’est « quand toi tu le joues, ça me fait pleurer ».

Cela m’inspire pour composer ce cycle de pièces très faciles pour les doigts, sûrement moins pour l’âme, à moins que ce ne soit l’inverse.

François Mardirossian, piano.
Simon Thierrée, piano, violon.

Simon Thierrée , né en 1980, est compositeur, violoniste, pianiste et chef d’orchestre. Il a créé des musiques pour de nombreux spectacles de danse, de théâtre et de cirque dans quatre continents. Il a produit des bandes-son pour le cinéma, courts et longs métrages, films publicitaires et documentaires. Il a joué, composé et enregistré pour et avec Tcha Limberger, Vinicio Caposela, le Brussels Philharmonic Orchestra, arrangé pour le chanteur Ivan Tirtiaux, le compositeur Manuel Roland, les quatuors Mp4, Amôn, l’orchestre du festival Musiq3.

Sa discographie comprend de nombreuses bandes-son ainsi que des oeuvres de création originales pour des ensembles instrumentaux variés allant du quatuor à cordes à l’orchestre symphonique en passant par les ensembles vocaux.

Son quatuor Fantaisie en huit miniatures remporte le prix de la Fédération Wallonie Bruxelles au concours international de composition Proquartetto en 2023, et paraît aux éditions Bayard-Nizet.

Il publie aussi Fenêtres pour piano aux éditions du Merle Noir (2023).

Il réside à Bruxelles depuis 2006.

Grand amoureux de la musique de son temps, François Mardirossian la défend depuis toujours. Quelques heureuses rencontres le décideront à faire du piano son métier et sa vie : Marie-Annick Chamarande, Henri Barda, Jean-Claude Vanden Eynden, Dominique Cornil et Svetlana Eganian. Ses goûts l’amènent à jouer aussi bien Philip Glass que Frédéric Chopin, Keith Jarrett, Moondog, Frédéric Lagnau, Alan Hovhaness, John Cage, Serge Rachmaninov, Harold Budd, Georges Gurdjieff, Erik Satie, Ann Southam, Emahoy Tsegué-Maryam Guèbrou, Dominique Lawalrée ou Mario Stantchev.
Il se produit régulièrement en concerts en France et en Belgique. Sorti en 2019, son premier disque en solo est consacré aux œuvres pour piano de Moondog et a récolté plusieurs critiques élogieuses ainsi qu’un CHOC Classica. Ses deux derniers enregistrements parus en 2022 chez Advitam Records consacrés aux Études pour piano de Philip Glass et à l’oeuvre pour piano d’Alan Hovhaness (CHOC Classica de l’année) ont été également remarqué.
Il a sorti en 2018 un recueil de poésie Ce que Bruxelles recèle dans son ciel aux éditions Chloé des Lys.
Il obtient en 2021 le Grand Prix de la musique du groupe Paris/Lyon.

Date & heure : 07/06 à 20h30
Tarif : 19€ I 15€ I 12 €
Salle : Boudoir